Étant psychologue depuis 2003, il me fait plaisir d’offrir mes services de supervision clinique à des doctorants en psychologie, des stagiaires en psychothérapie (autres professionnels en relation d’aide) ainsi qu’à autres psychologues qui ont le désir d’enrichir leur pratique avec une approche cognitivo-comportementale.


Actuellement, voici les doctorantes en psychologie que je supervise :

Sarah Langlois-Charest est présentement candidate au doctorat en psychologie à l’Université Laval et entame sa 7e année de formation universitaire. Dans le cadre de sa formation clinique, elle a pu se développer au sein du Service de consultation de l’École de psychologie de l’Université Laval et de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ).

Ces expériences lui ont permis de développer des compétences en évaluation et en psychothérapie auprès d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes présentant différentes problématiques (anxiété, difficultés d’adaptation, difficultés relationnelles, régulation émotionnelle, trouble du comportement, difficultés attentionnelles).

Sarah préconise l’approche cognitive-comportementale auprès de sa clientèle et y intègre, lorsque pertinent, des principes tirés de la pleine conscience.

Disponibilité : mardi et jeudi à partir de 15h.


Émilie Langlois est présentement candidate au doctorat en psychologie à l’Université Laval et entame sa 8e année de formation universitaire. Dans le cadre de sa formation clinique, elle a pu se développer au sein du Service de consultation de l’École de psychologie de l’Université Laval, de l’École secondaire Jean-de-Brébeuf et du Centre Jeunesse de St-Romuald.

Ces expériences lui ont permis de développer des compétences en évaluation et en psychothérapie auprès d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes présentant différentes problématiques (difficultés relationnelles, troubles de l’attachement, régulation émotionnelle anxiété, dépression, trouble du comportement, difficultés attentionnelles). De même, sa thèse lui a permis d’approfondir ses connaissances sur les mécanismes impliqués dans les relations de couple.

Émilie utilise une approche cognitive-comportementale auprès de sa clientèle, auquel elle intègre des éléments de la théorie de l’attachement, lorsque pertinent. La thérapie vise une meilleure compréhension des difficultés vécues, afin d’améliorer la qualité de vie. En ce sens, la thérapie cognitive-comportementale permet un travail concret des différents symptômes, en utilisant des éléments tels la psychoéducation et des exercices structurés. Émilie est appréciée pour son calme, son empathie et son professionnalisme.

Disponibilité : dimanche à partir de 11h.